Maladies


La mort actuelle des abeilles, qui est exprimée chaque année au printemps, est plus marquée ces dernières années qu’autrefois.

Dans certains pays, jusqu’à 80% des populations sombrent après l’hiver, tandis que pour la majeure partie de l’Europe, les taux de mortalité des populations se situent entre 30 et 40%. Mais une chose est sûre : un important pourcentage doit être imputé aux maladies.

Le varroa est déjà désigné comme étant un propagateur de virus des ailes déformées, de virus de la paralysie aiguë (APV) et à présent de l’API, qui est considéré comme le principal responsable du syndrome d'effondrement des colonies. La nosémose et les deux souches Apis et Ceranea sont elles aussi responsables de la mort de nombreuses populations. La loque américaine (AV) est une autre affection plus fréquente.

Il ressort des recherches que c’est surtout la flore intestinale des abeilles qui est touchée. Ce processus commence dès le stade de la larve, avec un pollen non digéré dans les intestins des abeilles et de la couvée. Ces particules de résidus alimentaires constituent un véritable nid pour la nosémose et l’AV.

Il arrive aussi que pendant les mois d’hiver ou lors d'un printemps froid et humide, que la Bettsia alvei ou le champignon de pollen touche déjà le pollen. Cela entraîne également un manque au niveau alimentaire. Les réserves de pollen sont complètement inutilisables et il devient soudainement difficile de survivre aux mois les plus froids.

Or, Habeetat® est l’outil idéal pour protéger les réserves de nourriture de la pourriture. Pulvérisez les fenêtres, cela suffira à lutter contre un développement rapide de divers champignons et bactéries.

D’autre part, ajouter Beetricious® au sirop de sucre permet de lutter contre le développement de la nosémose et de l’AV.

 

 

 

 

 
 
     
  2BEe bvba - Haeghensgoed 36 - 9270 Laarne - Belgium - info@habeetat.eu